wild style

look goth, cyber, fetish metal modifications corporelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la mode gothique sur wikipedia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: la mode gothique sur wikipedia   Jeu 22 Juin - 18:25

voici un copier coller d'un article sur la mode gothique dont je me suis inspirée pour creer ce forum .



--------------------------------------------------------------------------------

L'apparence vestimentaire comme signe d'appartenance à une contre-culture autant que comme moyen de contestation esthétique est essentielle dans le mouvement gothique, qui revendique raffinement et élégance.

La perpétuelle évolution du mouvement gothique nourrit régulièrement la mode gothique, dépassant le phénomène éphémère de mode pour dégager un certain nombre de caractéristiques pérennes. Malgré cela, loin d'être figée, elle laisse une large place à la créativité individuelle.

Dans une société où l'apparence prime comme une caution implicite, afficher une apparence hors norme est un moyen de contestation efficace que le mouvement punk avait très largement exploré et dont de nombreux éléments sont encore présents dans la mode gothique actuelle, autant dans les coiffures que dans les accessoires ou les matières.

Parmi les éléments encore présents, l'un des plus notables est la coiffure. Ainsi, le crâne tout ou partiellement rasé, la décoloration ou la coloration des cheveux, les crêtes et les coiffures nécessitant l'usage de laque, sont à rattacher aux origines punk, dont le mouvement a aboli les tabous liés aux cheveux.

Les éléments vestimentaires habituellement associés au libertinage sexuel sont exploités par goût de la provocation et pour revendiquer une certaine liberté individuelle, vécue ou non : maquillage outrancier, jupes raccourcies, résilles, menottes, chaînes, clous et autres pointes métalliques, le piercing, etc.

La volonté de se démarquer dans une société jugée trop conformiste se traduit par des codes vestimentaires inverses à ceux habituellement utilisés. Les bijoux sont argentés et non dorés. Les vêtements sont déchirés, accessoirisés ( Do It Yourself, badges ), déstructurés ( pantalons à lacets, anneaux métalliques, zip, et autres sangles ) plutôt que sobres. Les chaussures - type Doc Martens ou Rangers - sont grosses et souvent colorées par opposition aux classiques chaussures discrètes. Les Doc Martens ont d'ailleurs longtemps été l'archétype de « la » chaussure gothique avant l'avènement des New Rock durant les années 1990.


Influences batcave

Par l'intermédiaire notamment de la médiatisation de The Cure, la mode gothique se démocratise et s'affirme dans une sobriété accentuée par l'usage massif du noir, autant dans les vêtements que sur les cheveux et dans le maquillage.

D'autres éléments apparaissent alors, comme le teint blafard et livide, aujourd'hui emblématique du look gothique, censé choquer par référence au mal-être et à la mort, ou encore la coupe dite en pétard avec les cheveux crêpés.

On trouve aussi des éléments symétriques avec une récurrence des grosses rayures, le plus souvent horizontales, que l'on peut assimiler à celles des bagnards ou au Beetle juice de Tim Burton. À l'opposé, on rencontrera également des éléments asymétriques avec des superpositions de paires de collants et de résilles trouées, déchirées, parfois même de couleurs différentes, portés également, par certains, sur les bras.

L'attention apportée au look est renforcée par les influences Glam rock qui introduisent les éléments liés à l'androgynie : maquillage et jupes pour les hommes, costume (pantalon cintré, petit gilet sans manche, cheveux noués dans un catogan) pour les femmes. Ces mêmes influences Glam rock apporteront un côté théâtral au look, renforçant encore l'importance du maquillage et amenant l'usage d'accessoires souvent exubérants ou à l'inverse morbides représentant des chauves-souris, des cercueils, des crânes, des ossements divers.


Évolution
Au fur et à mesure que le mouvement gothique s'installe dans le temps, il se nourrit de différents apports culturels qui élargissent ses codes esthétiques.

Influences fantastiques

Principalement véhiculés par la littérature, mais aussi par le cinéma, certains éléments fantastiques viennent enrichir la mode gothique.

La thématique des vampires apporte un univers esthétique très riche, où prestance et élégance sont recherchés et mis en avant par nombre d'accessoires : haut-de-formes, monocles, teint blafard, grandes capes noires, cannes à pommeau travaillé, lavallières, fume-cigarettes, gants, cigarettes aux clous de girofle, prothèses dentaires ou dents taillées, lentilles de contact teintées à pupilles fendues. Cette influence amène un usage parcimonieux de couleurs liées au deuil ou à la mort (l'écarlate et le violet « pompes funèbres ») en plus du noir habituel. Toujours fidèles à leur image de dandies, certains aficionados du personnage vampirique troqueront leurs dentelles pour des costumes habillés résolument modernes.

L'univers des légendes où se mêlent fées, lutins et anges apporte quant à lui l'usage du vert émeraude ainsi que d'autres accessoires comme les fausses ailes à fixer dans le dos par un système de sangles proche de celui d'un sac à dos, les fausses oreilles en pointe, les diadèmes, et les parures de bijoux.

Influences fétichistes
Jouant sur les codes vestimentaires habituellement associés au libertinage sexuel des origines, des éléments issus du fétichisme sont aussi utilisés.

Les accessoires (chaînes, menottes, camisole de force, cravache, laisse, talons aiguilles, bottes, entraves, corset, lacets, etc.) comme les matières connotées (le vinyle, le latex, le Lycra ou le cuir) sont largement utilisés.

Les modifications corporelles (piercing, tatouage, scarification, branding) sont courantes.

Le look babydoll (jupe plissée courte, chaussettes visibles et remontées aux genoux, coiffure exubérante dans les coloris mais restant ingénue) est à rapprocher directement de ces influences fétichistes.

Influences historiques

La mode gothique considère de façon très large les robes longues comme médiévales, même si, d'un point de vue strictement historique, il serait plus exact de parler d'influences baroques, médiévales, Renaissance, victoriennes ou même Empire pour les robes à coupe cintrée sous la poitrine ou à crinoline.

Outre l'apparition de robes longues et baroques, ces influences se retrouvent aussi dans les matières, notamment les matières travaillées comme le velours ou la dentelle, ou dans des notes colorées - mais jamais vives - dans les tenues. Le pendant masculin de ces esthétiques est représenté par les chemises à manches bouffantes ou à jabot, blanches ou noires. C'est également le retour, chez les femmes, des cheveux longs, qui permettent des coiffures élaborées.

Divers accessoires sont à rattacher aux influences historiques, comme ceux liés aux cultures traditionnelles folkloriques (triskell, runes...), certains accessoires vestimentaires (ombrelles, chapeaux, éventails), les bagues armures et même les grelots - souvent portés en bracelet de cheville ou de poignet - en référence aux pestiférés.

Et c'est évidemment à ces influences que l'on doit de voir - rarement - des tuniques en cotte de mailles et autres coûteuses pièces d'armure. Cependant, la motivation première est rarement la fidélité de la reconstitution historique, ce qui donnera parfois lieu aux plus farfelus des anachronismes.


Influences indus
Les influences indus réintroduisent une certaine virilité dans l'esthétique gothique, notamment par l'usage d'éléments para-militaires comme le treillis camouflage - surtout urbain (gris ou bleu le plus souvent) -, les grosses chaussures type Rangers, les vestes d'aviateur, le crâne rasé ou les cheveux coupés très court pour les garçons. L'esthétique peut même être qualifiée de martiale lorsqu'elle est principalement constituée d'uniformes authentiques ou de copies d'uniformes.


Influences métal

À gauche, look aux influences métal et à droite, look influencé par Marilyn Manson et le cybergothLà, aussi, on joue sur la notion de virilité en mettant en avant les accessoires guerriers (plastron, pièces d'armures, bracelets divers) ou les maquillages guerriers (appelé corpse paint en anglais, maquillage qui consiste à avoir un masque aux motifs divers sur le visage, mais noir autour des yeux et de la bouche et blanc pour le reste).

C'est aussi l'apparition des cheveux longs et libres chez l'homme, puisqu'avant l'élargissement au métal, la notion d'élégance gothique présentait plutôt les cheveux longs masculins dans un catogan.

Et c'est à ces influences que l'on peut rattacher l'usage du symbolisme religieux, mystique ou ésotérique, dans des symboles portés parfois par provocation plus que par croyance dans leur sens premier ou occulte : croix (très souvent portée à l'envers), pentagramme, marteau de Thor.

Le port de Tee-shirts à l'effigie de groupes est une constante.


Dernière édition par le Jeu 6 Juil - 14:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: la mode gothique sur wikipedia 2   Jeu 22 Juin - 18:28

Influences visual kei
Ces influences seront les plus importantes en terme d'exubérance, le noir n'est plus une condition sine qua non et les couleurs, principalement vives comme le rose fluo, le bleu électrique ou parfois même le blanc, font leur apparition.

Les coiffures féminines complémentent le tout avec des mèches très colorées, des extensions capillaires, des dreadlocks artificielles et colorées, et le retour des couettes et des macarons.

Les chaussures sont à semelles compensées, appelées platform-boots.


Anecdotiques
Certains looks sont anecdotiques parce que rares bien qu'ils continuent de se trouver, d'autres subissent diverses influences culturelles qui en font des épiphénomènes.

Pirate et corsaire
Le look aux influences pirate est un look relativement ancien à l'échelle de l'histoire du mouvement mais cependant rare. Il comporte généralement des cuissardes, un foulard noué sur la tête, des têtes de mort en accessoires, le tout en noir.

Wannabe

Exemples de trenchcoatIl s'agit d'un look visant à s'approcher au plus près d'un idéal esthétique incarné par un personnage médiatisé - chanteur, acteur, personnage de film...

Le curiste aspire à ressembler à Robert Smith de The Cure. Ce look était extrêmement répandu dans les années 1980. Typiquement, il se compose d'un costume noir un peu trop large, d'une chemise blanche débraillée avec une coupe de cheveux en pétard, un teint blafard, les yeux étant surlignés de noir.

Certains fans du chanteur Carl McCoy des Fields Of The Nephilim pourront porter des sur-pantalons ou des jambières, des chapeaux à larges bords, des gilets, des trenchcoats (plus particulièrement les modèles cache-poussière à capelines) et des santiags, le tout en cuir et en matériaux noirs.

Le spooky kid s'identifie à Marilyn Manson. Ce look s'est particulièrement répandu à la fin des années 1990. Il comporte souvent des lentilles de contact cosmétiques colorées et/ou à pupille fendue, des traces d'automutilation, des clous, des chaînes, des pointes, des éperons en pointe, et un teint livide.

Influences culturelles

Exemple d'influence type MatrixSuivant les courants de mode portés par des événements culturels médiatisés, la mode gothique subit régulièrement les remous causés par certains phénomènes qui amplifient et renforcent des attitudes déjà présentes dans les références esthétiques gothiques.


Liées au cinéma
Du fait des influences fantastiques déjà présentes dans le mouvement, il est évident que les films reprenant ces influences ont nourri l'esthétique du mouvement. C'est le cas des films de vampires, notamment le Dracula de Francis Ford Coppola ou Entretien avec un vampire, mais aussi du Seigneur des anneaux (recrudescence des oreilles en pointe façon elfe).

Les influences glam rock, elles, s'inspirent du Cinéma gore et de série B tels que La Nuit des morts-vivants, le Retour des morts-vivants, ce qui permis l'émergence d'un look style zombie au teint livide, vêtements déchirés, yeux lourdement maquillés de noir, lèvres rouge écarlate ou noires (Cf. Rob Zombie).

D'autres films ont marqués l'esthétique gothique, suscitant l'apparition de looks directement inspirés de leur héros comme The Crow (Look inspiré du héros Éric Draven, long manteau en cuir, résille, maquillage évocant un masque mortuaire et usage excessif du ruban adhésif d'emballage noir surtout enroulé autour des poignets et du torse), Matrix (Look inspiré du héros Neo avec pantalon de vinyle ou de cuir, trenchcoat, lunettes noires opaques) ou encore Underworld (retour en force du trenchcoat et du corset en vynile).

Liées aux séries télévisées
Tout comme le cinéma, les séries télévisées reprenant des éléments proches du mouvement gothique enrichissent aussi son esthétique, inspirant des looks directement liés à leur héros. On peut citer entre autres le cas de Addams Family (attitude visant à s'approcher esthétiquement des membres de la famille Addams, et plus particulièrement du personnage de Morticia Addams) ou de The munsters (attitude visant à reproduire l'esthétique du personnage de Lilly Munster).

]
Confusions courantes
De par son aspect visuel provocateur, la mode gothique est souvent interprétée de manière erronée et génère de nombreux a priori.

D'une part, cette mode est souvent taxée d'élitiste à cause du teint blafard rapproché de celui des aristocrates, d'autre part, l'importance donnée au look est perçue comme sectaire. Les uniformes arborés par les adeptes de l'esthétique martiale sont la cause de confusions avec le fascisme.

Le port de vêtements noirs, couleur de deuil en occident, et, de manière détournée ou non, celui d’accessoires chargés de symbolique, laisse supposer une certaine fascination malsaine pour la mort et le macabre, voire des penchants suicidaires.

La mode gothique favorise l'assimilation du mouvement gothique au satanisme, à la sorcellerie ou à l'occultisme, à cause du noir, couleur associée au malheur et à la sorcellerie en Occident, et à cause de l'usage de symboles mystiques.

Enfin, le mouvement gothique est parfois associé à la pratique de'une sexualité débridée, à cause de l'usage de matières ou d'accessoires liés au fétichisme et au sado-masochisme.


Spécificités de la scène britannique
La scène britannique, de par ses spécificités culturelles, a su prendre du recul sur elle-même et a attribué des noms ou des sobriquets à certaines catégories de look exubérantes et récurrentes.

Le Mopey goth est une version plus extravagante du gothique médiéval, facilement reconnaissable à ses tenues d'influences historiques (grandes chemises à jabot pour les hommes et longues robes baroques pour les femmes), une débauche d'accessoires frôlant le ridicule et un maquillage soigné. Ils ont la réputation d'être constamment dans un état dépressif, d'où leur surnom.

Les Perky goths sont des gothiques « heureux », certains diront hyperactifs ; leur façon de se vêtir montre d'indéniables indices esthétiques gothiques - dominance du noir, tenues élaborées - mais elle comporte aussi toujours une note personnelle gaie, souvent un accessoire - sac à dos en forme de nounours, personnage de manga en peluche - ou un élément vestimentaire extrêmement coloré, voire fluorescent.

Les Rivet heads arborent un look plus sobre, le plus souvent intégralement de couleur noire, à l'exception de t-shirts de leurs groupes favoris. Ils portent généralement les cheveux courts ou rasés, et empruntent leurs rares accessoires aux tendances fétichistes ou indus-martiales.

Originaires du Japon, les Gothic Lolitas sont à mi-chemin entre les tendances visual kei, fétichistes (plus particulièrement le look baby-dool et les uniformes d'écolière) et historiques pour le côté baroque et les dentelles. Le résultat n'est pas sans rappeler esthétiquement les poupées de porcelaine.

Le Cybergoth emprunte son look à la mode des animés manga, avec une vision futuriste parfois post-apocalyptique, souvent influencée par la musique électro-industrielle. Féru de chaussures à semelles compensées, de vêtements et d'accessoires - nombreux - en vinyle, il l'est aussi des extensions de cheveux, notamment des dreadlocks multicolores. Ce look est particulièrement adapté à l'ambiance des nightclubs gothiques anglais, où s'est répandue l'utilisation de peintures corporelles phosphorescentes et d'accessoires tels que plaques métalliques, plaques réfléchissantes ou fluorescentes, le plus populaire étant sans doute le glowstick, bâtonnet qui luit dans le noir et qui, l'éclairage ultraviolet aidant, permet des chorégraphies visuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
 
la mode gothique sur wikipedia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Mode en 1908
» MODE D'EMPLOI POUR UNE DEMANDE DE DÉBARQUEMENT
» Régionales - mode d'emploi
» Porte-calins leche league mode d'emploi ?
» salon forme, mode et beauté à Dijon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wild style :: looks :: look gothique-
Sauter vers: