wild style

look goth, cyber, fetish metal modifications corporelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 description du style baroque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valora
Admin
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: description du style baroque   Lun 21 Aoû - 7:16

Le mot baroque dont l'étymologie portugaise signifie « bizarre » (barroco désignant des perles aux formes irrégulières) est compris aujourd'hui comme qualifiant l'art de la période qui commence en Italie lors de la Contre-Réforme (milieu du XVIe siècle) et qui se diffuse dans une grande partie de l'Europe et de ses dépendances — Amérique latine — jusqu'au XVIIIe siècle.

Le qualificatif s'applique à toutes les formes d'art, et principalement l'architecture, mais aussi à la peinture, la sculpture, la littérature et la musique. Le style baroque laisse libre cours à la sensibilité et exprime souvent l'angoisse — Jean de Sponde —, l'exubérance, etc., par des jeux de style exagérés et parfois parodiques. Jorge Luis Borgès définit le baroque pour un artiste comme un abus de son propre style. Au sens premier, le baroque est donc l'antithèse de la sobriété, de la retenue. Il est emphatique, déclamatoire, grandiloquent. Mais dans beaucoup de cas le mot tend plus à situer la période que les caractéristiques de l'œuvre considérée. C'est ainsi que les anglo-saxons considèrent souvent comme écrivains « baroques » les auteurs dramatiques Pierre Corneille et Jean Racine que les francophones considèrent quant à eux — et avec raison — comme les héros du classicisme.

Le baroque a été critiqué par les protestants, en particulier les Puritains. Certains ont vu dans cet art une dégénérescence de l’art de la Renaissance. Les positivistes du XIXe siècle ont condamné sa fantaisie et son apparent désordre. Les artistes des XVIIe et XVIIIe siècles n’ont pas utilisé le terme baroque pour qualifier leurs œuvres. Certaines réalisations sont ambiguës et difficiles à classer : le château de Versailles a une architecture classique, mais l’exubérance de la décoration intérieure évoque plutôt la fantaisie baroque. Il faut aussi replacer l’art baroque dans son contexte social et politique. Il se développe selon des modalités très différentes d’un pays à l’autre.

Le baroque a eu le plus de succès et de diffusion en Italie (maniérisme), dans la péninsule ibérique (pendant le siècle d'or, courants du gongorisme et du conceptisme en littérature), dans les pays germaniques méridionaux et d'Europe centrale ainsi qu'en l'Amérique Latine, tous pays où la Réforme catholique s'est manifestée avec le plus de force et de succès. La France, en fait, est peu touchée par le mouvement — en poésie, Malherbe, Théophile de Viau — : sous l'égide du Roi-Soleil s'élabore un style classique national caractéristique qui fait — par exemple — choisir, pour la colonnade du Louvre, les plans de Claude Perrault mis en œuvre par Louis Le Vau, au détriment du projet du Bernin.

Il oppose en quelque sorte, et par réaction avec les tendances iconoclastes et de dépouillement artistique des religions réformées, une exubérance des formes propre à surprendre, à séduire le spectateur et à exalter la magnificence de Dieu et le faste de la « vraie religion ». Le style baroque s’applique donc le plus souvent aux édifices catholiques.

Il a pu aussi essaimer du fait de l'expatriation des artistes formés à son école : c'est ainsi qu'on le retrouve dans la Saint-Pétersbourg fondée par Pierre le Grand et construite, sur son ordre, par des architectes italiens.

Caractéristiques du baroque [modifier]
Ce mouvement se caractérise par les prédominance du thème du déséquilibre en sculpture, en peinture, en littérature et en musique.

Ceci s'explique par les récentes découvertes de Copernic et de Galilée, qui contestent que la Terre soit le centre de l'univers et qui affirment qu'elle est ronde et qu'elle tourne autour du Soleil ; ces thèses contredisant l'idée couramment admise depuis des millénaires, une panique générale s'installe. On ne peut en effet avoir confiance en rien, même pas en la Terre que l'on a sous les pieds, tous les points de repères étant abolis. La meilleure représentation de cette idée est le groupe Apollon et Daphné du Bernin.

Les découvertes d'Ambroise Paré dans le domaine médical poussent à la réalisation d'œuvres exprimant la beauté musculaire du corps humain représenté nu.

En littérature, c'est le thème du double, du faux semblant qui prend sa place. Le thème de la chute est souvent évoqué, le goût du bizarre développé avec des fantômes, une obsession de la mort que l'on doit à la fin récente des guerres de religion en Europe.

Ces présentes guerres ayant tout dévasté, de grands investissements sont faits pour reconstruire les bâtiments où s'exprime avec puissance l'incertitude baroque au travers d'une surcharge décorative et d'un goût prononcé pour le gigantisme.

Les thèmes récurrents sont : la peur de la mort, le thème de l'eau courante signifiant le temps qui passe, mais aussi en lien avec la mort symbolisée par l'eau chez les Grecs, Romains et Celtes, la chute qui entraîne la mort, la métaphore des sables mouvants, les sabliers et le temps qui passe, les formes rondes en référence aux perles de forme irrégulière, les reflets et la référence au mythe antique de Narcisse, les mises en abyme.
Dans le domaine des arts, le Baroque (ou baroque) désigne à la fois une époque et son style prédominant. Le style baroque utilise une exagération du mouvement, un détail d’interprétation aisée dans le but de créer un effet dramatique, une tension, de l’exubérance et de la grandeur, dans les domaines de la sculpture, peinture, littérature et musique. Ce style naquit vers 1600 à Rome en Italie et se répandit dans la plupart des pays d’Europe. En musique, le baroque s’applique à la fin de la période de la domination du contrepoint imitatif.

(Ce nom est adapté d’un adjectif français dérivé du nom portugais “barroco”; les deux décrivent une perle de forme irrégulière. L’utilisation de la version du mot « baroque » en minuscules pour à la fois l’époque et le style peut prêter à confusion. Dans ce dernier cas il signifie simplement « élaboré » [ou surtout « extrêmement élaboré »] sans impliquer de relation avec cette époque.)

La popularité et le succès de “Baroque” fut encouragé par l’Église catholique quand elle décida que le côté dramatique du style des artistes du Baroque pouvait promouvoir des thèmes religieux avec un implication directe et émotionnelle. L’aristocratie laïque considérait également l’effet dramatique des arts et de l’architecture baroque comme une façon d’impressionner leurs visiteurs et leurs éventuels rivaux. Les palais baroques sont constitués d’une succession de cours à l’entrée, d’antichambres, de grands escaliers et de salles de réception, dans un ordre de splendeur croissante. De nombreuses formes d’art - musique, architecture et littérature - s’inspirent les unes des autres au sein du mouvement culturel "Baroque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
valora
Admin
avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: description du style baroque   Lun 21 Aoû - 7:17

L'évolution du BaroqueLe Baroque débuta aux alentours de 1600. Le droit canon promulgué au Concile de Trente (1545–1563), par lequel l’église catholique souhaite que dans le contexte des églises, les arts représentatifs, les peintures et les sculptures, s’adressent aux illettrés plutôt qu’aux gens bien éduqués. Il est gracieusement offert à l’inspiration du Baroque, qui apparu néanmoins une génération plus tard. Ceci amena à une conception populiste de la fonction de l’art ecclésiastique telle que l’ont vue de nombreux historiens de l’art, conduisant aux créations de Caravaggio et des frères Carracci, lesquels travaillaient à Rome vers 1600 (en concurrence pour des commissions).

Le charme du style Baroque se transforma consciemment, passant de la finesse, des qualités intellectuelles de l’art maniériste du XVIe siècle au charme viscéral visant les sens. Il employait une iconographie directe, simple, évidente et dramatique (cf plus bas la sculpture de Prométhée). L’art Baroque s’inspira dans une certaine mesure des tendances héroïques d’Annibale Carracci et de son cercle, et trouva l’inspiration à travers d’autres artistes comme Corregio et Caravaggio et Federico Barocci, qualifiés parfois de nos jours de ‘proto-Baroque’.

Image:Adampromethe.jpg
Prométhée, de Nicolas-Sébastien Adam, 1737 (Louvre): un fiévreux tour de force rempli de tensions contrastées, de multiples angles et points de vue, et d’intense émotion.Les idées germinales du Baroque se retrouvent également dans le travail de Michel-Ange.

Quelques générales analogies en musique rendent utile l’expression “musique Baroque”. Des phrases aux longueurs contrastées, l’harmonie et le contrepoint délogent la polyphonie, et les couleurs orchestrales apparaissent plus souvent. (Cf musique baroque). Une fascination semblable avec une expression simple, forte, dramatique, où les rythmes clairs, amples, syncopés remplacent les comparaisons métaphysiques, sophistiquées et entrelacées de Maniéristes comme John Donne. On ressent l’imagination fortement influencée par les développements visuels de la peinture dans le Paradis Perdu de John Milton, une épopée Baroque.

Bien que le Baroque fut supplanté dans de nombreux domaines par le style Rococo, débutant en France à la fin des années 1720, en particulier dans les intérieurs où peintures et arts décoratifs, architecture Baroque demeurait un style viable jusqu’à l’avènement du Néoclassicisme à la fin du XVIIIe siècle. Voir le palais napolitain de Caserta, un palais Baroque (malgré un extérieur sobre) qui n’était même pas commencé en 1752. Les critiques ont cessé de parler d’ « époque Baroque ».

En peinture, l’expression Baroque est plus ample que l’expression Maniériste : moins ambiguë, moins obscure et mystérieuse, plutôt comme l’expression de l’opéra, une forme d’art Baroque majeur. La pose Baroque s’appuie sur le Contrapposto (« hanchement »), une tension dans la forme qui déplace les plans des épaules et des hanches dans deux directions opposées. Cf le David de Benini (en bas à gauche).

Image:Berndavi.JPG
Le David de Gian Lorenzo Bernini (1623–24): Arrêt sur image Baroque, contrapposto et émotion théâtrale.Plus sèches et tempérées, moins dramatiques et coloristes, les dernières étapes du style architectural du XVIIIe siècle baroque sont souvent vues comme une manifestation distincte appelée Baroque tardif. (Cf. Claude Perrault). Les caractéristiques académiques dans le style architectural neo-Palladien, incarné par William Kent, sont un développement parallèle en Grande Bretagne et dans les colonies Britanniques : derrière les portes, le design des meubles de Kent sont vivement influencés par les meubles Baroques de Rome et de Gêne, tectoniques et hiératiques éléments sculptés qui n’étaient pas sensés être déplacés de leur position complétant l’édification d’un mur. Le Baroque est un style d’unité imposé par l’utilisation de riches et massifs détails.

Le Baroque a été défini par Heinrich Wölfflin comme l’époque où l’ovale remplace le cercle au centre de la composition, équilibre substitué de la centralisation, effets de couleur et de peinture commencèrent à devenir de plus en plus proéminents. Les historiens de l’art, souvent protestants, ont traditionnellement accentué le fait que le style Baroque évoluait à une époque où l’Église catholique réagissait face à plusieurs mouvements culturels produisant une nouvelle science et de nouvelles formes de religions – La Réforme. On a dit que le Baroque monumental était un style que la Papauté pouvait instrumentaliser, comme le furent les laïques monarchies absolues, en imposant une voie d’expression à même de restaurer son prestige, au point de commencement combien symbolique de la Réforme catholique. Que ce fut ou non le cas, son développement eut du succès à Rome où l’architecture Baroque renouvela largement le centre-ville ; peut-être la plus importante rénovation urbaniste.


L'art graphique baroque
Enée fuyant Troie Federico Barocci, 1598 : une scène d'inspiration classique, figée en pleine action dramatique, où le plan de l'image éclate dans un balayage de perspectives diagonales.Article principal : l'art Baroque

Une définition de la signification de Baroque en peinture est fournie par les séries de tableaux exécutés par Pierre Paul Rubens pour Marie de Médicis au Palais du Luxembourg à Paris (à présent au Louvre) [1], dans lesquels un peintre catholique satisfait aux exigences d’un mécène catholique : les conceptions de la monarchie à l’ère Baroque, l’iconographie, la maîtrise de la peinture et les compositions tout comme la description de l’espace et du mouvement. De Caravaggio à Cortona, il y avait différentes ramifications dans l’école italienne baroque, tous deux approchant la dynamique émotionnelle dans des styles différents. Une autre œuvre fréquemment citée, Sainte Thérèse en extase de Bernini, pour la chapelle Cornaro de Ste Marie de la Victoire, rassemble architecture, sculpture et théâtre dans une grandiose vanité http://www.boglewood.com/cornaro/xteresa.html.

Le style baroque tardif fait progressivement place à une décoration Rococo, laquelle, cependant, contraste avec ce que l’on appela plus tard le Baroque.


La sculpture baroqueEn sculpture Baroque, les ensembles de figures prirent une importance nouvelle, il y eut un mouvement dynamique et une énergie portée par les formes humaines – elles s’enroulent en volutes autour d’un tourbillon central, ou atteignent vers l’extérieur les espaces alentours. Pour la première fois, la sculpture Baroque eut plusieurs angles de vue idéaux. Une caractéristique de la sculpture Baroque fut d’ajouter des éléments sculptés supplémentaires, par exemple, des éclairages dissimulés ou des fontaines.

L’architecture, les sculptures et les fontaines de Bernini(1598–1680) donnèrent les caractérisitques hautement chargées du style Baroque. Bernini était sans aucun doute le plus important sculpteur de la période Baroque. Il s’approcha de Michel-Ange, du point de vue de ses compétences multiples : Bernini sculptait, travaillait comme architecte, peignait, écrivait des pièces et mettait en scène des spectacles. À la fin du XXe siècle, Bernini était très reconnu pour sa sculpture, à la fois pour sa virtuosité à tailler le marbre et sa capacité à créer des formes alliant physique et esprit. C’était aussi un bon sculpteur de bustes très demandé des puissants.

articl trouvé sur wikipedia.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
 
description du style baroque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» même style que bugaboo...
» Cec'style
» Dupes collection style black (guilt by association + le vernis)
» [Style] Punk
» Dynamite Girls SIS style

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wild style :: looks :: look baroque-
Sauter vers: