wild style

look goth, cyber, fetish metal modifications corporelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le look kinderwhore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 10:36

c'est un style popularisé par courtney love et les riottgrrls.
Les adeptes de ce look portent des robes de poupées, du maquillage flashy, du rouge à levres barbouillé ,des tee shirts courts, les mots "slut" et "bitch" griffonnés au feutre sur le ventre, des lunchbox, des barrettes hello kitty , les cheveux décolorés.
connaissiez vous ce style ?
j'ai appris l'existence de ce look dans le livre "coupable" de poppy z brite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 12:34

Je savais pas que ceté un style a par entiere ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:05

et bien si! apparemment ces filles sont apparentées au mouvement punk et ont des idées féministes la traduction du look signifie " putain à la maternelle" (charmant lol) ou quelque chose d'approchant.
Elles mélangent un look sexy avec des accessoires enfantins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:07

Citation :
putain à la maternelle" (charmant lol)

Charmant ,effectivement ;xd ^^

Citation :
Elles mélangent un look sexy avec des accessoires enfantins.
C un look sexy trash plutot,nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:38

oui c'est tout à fait ça ! sans négliger le p'tit coté babydoll d'aprés la description des éléments du look
sur le site www.la-spirale.org j'ao trouvé un article sur la philosophie du mouvement.

ANGRY GRRRLS & PUSSY POWER

On les appelle bad girls, riot girls, guerilla girls et parfois simplement grrr girls, avec la voix qui gronde pour bien faire passer le message. Les nouvelles féministes sont en colère !
Hors de tout diktat ou discours dogmatique, les punkettes à couette prônent le retour en enfance comme le plus sûr moyen de conquérir le monde et réhabilite joyeusement les pulsions puériles : brailler, se débrailler et débrayer. Face au tourbillon de ces furies, les mâles n’ont qu’à bien se tenir...
Un article rédigé de main de maîtresse par Anna Mori, l'égérie techno-féministe de l'ezine des mutants digitaux.
JE NE SUIS PAS UNE VICTIME !

On les appelle bad girls, riot girls, guerilla girls et parfois simplement grrr girls, avec la voix qui gronde pour bien faire passer le message : les nouvelles féministes sont en colère. En imposant chez les pubères “le pouvoir aux filles” comme cri de ralliement, ces vamps désinhibées ont lancé un mouvement qui touche maintenant toutes les 20-30 ans par le biais de messages aussi simples que révolutionnaires : fun, sex et rock’n roll.
Ces filles-là font la loi et, en plus, elles sont mignonnes. Sous le nom de angry grrrls, les "bagarreuses en grogne" s’affirment actuellement comme un des mouvements féministes les plus explosifs au monde. "Elles n’ont pas peur de plaire," s’étonnent les journalistes. "Elles n’ont froid ni aux yeux, ni ailleurs, et revendiquent ouvertement leur statut de bombes sexuelles." A Hong-Kong, Berlin ou New York, les "nanas" mettent le feu. Sexy mais musclées, ces féministes du 21è siècle propagent leurs idées subversives par le plus efficace des moyens : leur image. Pas besoin de long discours. Elles se montrent et par mimesis des millions de filles se convertissent sans le savoir aux idéaux des angry girls. Ces idéaux tiennent en quelques slogans : "soyez sauvages", "amusez-vous", "n’ayez pas peur de vous faire remarquer"… Pour ces filles avec trois R (Remuantes-Révoltées-Ravageuses), il s’agit avant tout d’être SOI, follement, magnifiquement, SOI. "Se sentir bien parce qu’on est le centre de son propre univers, envoyer paître les conventions, s’habiller pour s’affirmer, s’amuser sans culpabilité – voilà les choses qui font de nous des filles, des vraies !" proclame Rachel Orviro, porte-parole du mouvement des grrrls. Sa mère brûlait des soutiens-gorge ? Rachel fait pire : elle se tatoue des flammes autour du nombril. Dans une affirmation triomphante de leurs désirs, les angry girls enflamment tous les secteurs de l’économie. Musique, mode, édition, publicité, cinéma ou design : rien n’échappe à l’ardeur de ces petites flambeuses !
Le phénomène part des Etats-Unis : au début des années 90, une tribu de gamines rockeuses provoque l’étincelle à coups de guitares électriques. Leurs noms de groupe sont révélateurs : Bikini Kill (massacre en bikini), Bratmobile (les morveuses au volant), L7 (enfer-paradis), Free Kittens (les minous en liberté), Babes in Toyland (Alice au pays des vibros)… Fait marquant dans l’histoire du rock : n’y a que des filles dans ces groupes. Inaugurant l’ère des girl’s band, bien avant que les Spice prennent la relève en version allégée, ces tribus de minettes en folie expriment leur ras le bol de l’univers macho à coups de riffs et de hurlements. "Dans les concerts, à l’époque, quand une fille montait sur scène avec une guitare, toute la salle se mettait à siffler," raconte David, un fan des girl’s band. "Une fille, ça peut pas jouer du rock… Les garçons hurlaient "retourne dans ta cuisine." Mais quand Bikini Kill montait sur scène, les garçons étaient bien obligés de se taire : la chanteuse hurlait encore plus fort que toute la salle entière." Pour en imposer au public, Kathleen Hanna – la chanteuse en question – n’hésite pas à sursaturer la sono de miaulements de chatte hystériques. Et ça marche. "Avec son énergie punk, Bikini Kill a libéré des milliers de filles dans le monde," continue David. "Leur son rock destroy, c’était l’acte d’accusation d’une société patriarcale répressive. C’était la preuve que les filles pouvaient faire tout ce que font les garçons – et le faire en mieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:39

Avec son tube "I like Fucking" (j’aime faire l’amour) qui devient l’hymne des filles très hhhot, Kathleen Hanna met le feu aux poudres. Pour la première fois, une jolie blonde fait un doigt d’honneur aux bourrins-puritains : pendant les concerts de Bikini Kill, seules les filles ont le droit de pogoter, tous tétons dehors. Elles peuvent enfin "foutre la zone" ! L’expression "Riot Girls" apparaît alors, créée en été 1991 sur la base d’un slogan rageur : "Nous devons lancer une émeute de filles." Riot : émeute. La ville d’Olympia (dans l’état de Washington DC), épicentre du phénomène, s’embrase littéralement sous la poussée de rockeuses hargneuses qui semblent avoir les fesses sur des charbons ardents. Engagées dans une lutte sans merci contre l’inégalité des sexes, elles propagent l’incendie à travers des chansons qui exaltent les vertus de la femme moderne : rapide, libre et effrayante. "She’s fast, she’s free, she’s frightening" hurlent les quatre activistes de L7, qui montrent l’exemple : militantes pro-IVG, bisexuelles et belles à mourir, elles ne s’embarrassent pas de bienséances, embarquant indifféremment leurs groupies mâles ou femelles à bord du bus qui leur sert de dortoir ambulant. Traversant les Etats-Unis comme un véritable groupe de rock masculin, les L7 sèment la terreur sur leur passage et emmènent dans leur sillage d’autres groupes comme Babes in Toyland (trois filles qualifiées à l’époque de "folles furieuses") ou les Lunachicks (quatre "dérangées mentales"), aux voix déchues sur des guitares pleines de distorsion.
Véritables black panthères du nouveau féminisme, les Riot Girls font assaut d’impudiques feulements : "Elles nous ont expliqué que la colère se justifiait," se souvient Rachel Orviro, "que crier pour attirer l’attention était une bonne chose et que nous ne devions pas sacrifier notre féminité pour obtenir ce que nous voulions." La leçon porte au-delà de toute espérance : dépassant la sphère musicale, le brasier des émeutières contamine le milieu des fanzines alternatifs et des artistes branchés, qui érigent la "rebelle" en nouvelle icône de la séduction, odeur de souffre et cocktails molotov compris. Le message des riot girls – répercuté au-delà des Etats-Unis – se répand par l’intermédiaire d’Internet sous forme de manifestes explosifs. Le plus célèbre d’entre eux proclame : "C’est BON d’être une grrrl… PARCE QU’on nous a dit que les filles = stupides, les filles = mauvaises, les filles = faibles… PARCE QUE nous refusons de laisser notre juste et tangible colère se transformer en culpabilité, en ressentiment, en sentiment de défaite, en jalousie et en autocensure… PARCE QUE je crois de tout-mon-cœur-et-de-toute-mon-âme que les filles constituent une force révolutionnaire qui peut et qui pourra changer le monde réel… PARCE QUE nous devons nous emparer des moyens de production en vue de créer nos propres rugissements…"
Le cri primal : coup de génie des riot girls. Ce que leurs mères féministes n’avaient jamais obtenu, les punkettes à couette se l’arrachent des poumons, et ça sort tout seul, facilement… Elles se libèrent. Hors de tout diktat ou discours dogmatique, une génération d’ado prône le retour en enfance comme le plus sûr moyen de conquérir le monde et réhabilite joyeusement les pulsions puériles : brailler, se débrailler, débrayer… Elles se lâchent. Ca fait du bien. Comme par hasard, à la même époque, deux sociologues d’Harvard redécouvrent les vertus de "l’infantilisme" ! En 1992, Carol Gilligan et Lyn Mikel Brown établissent qu’à l’approche des 13 ans, les filles sont éduquées pour réprimer tous leurs instincts vitaux naturels, au point de perdre totalement confiance en elles-mêmes à l’adolescence. "Les filles sont responsabilisées trop jeunes," explique Carol Gilligan. "On leur apprend à devenir douces, à tempérer leur caractère et à s’effacer devant les hommes dans certaines matières : les maths, les sciences, le sport. Elles apprennent à devenir de bonnes épouses, capables de gérer un foyer. A peine nubiles, elles ne se demandent plus "Qui court le plus vite ? Qui crie le plus fort ?", mais "Quel est mon avenir ?" "Quelle carrière choisir ?" C’est un mauvais départ dans la vie. Ces filles-là, castrées de leur enfance, grandissent dans l’angoisse et le doute. Comment voulez-vous devenir une superwoman quand vous n’avez pas eu la chance d’être une supergirl ?" A cette question vitale, les angry girls, spontanément, ont trouvé la réponse. Elles hurlent : "Je suis la plus belle !"
Elles se confèrent un pouvoir sans limite, sur la seule base de l’égocentrisme, érigeant le culte du Moi en phénomène de société. "Je suis la star," disent-elles. "Regardez-moi, moi, moi." Quoi de plus jouissif que cette autocélébration ? Les filles en colère n’ont plus besoin des hommes pour se mirer dans leurs yeux. Elles se couronnent toutes seules "reines de leurs univers" à travers des fanzines et des journaux intimes aux titres révélateurs : "All hail me" (tout le monde me salue”), "Li’l Princess" (petite princesse), "Beautiful just like me" (belle comme moi), "Girlwize" (fille très fille), "I’m so fucking beautiful" (je suis si belle). De New York à Tokyo, galvanisées par ces arrogants slogans, des milliers d’ados réapprennent à s’aimer, en publiant des magazines dédiés à leur seule personne. Leur contenu : des photos d’elles, des poèmes à leur gloire, et des pensées intimes… C’est mutin, parfois même gnangnan. Mais on succombe au charme, irrésistiblement. "Un peu de narcissisme, ça ne fait pas de mal," explique Jennifer, 24 ans, sur un forum réservé aux filles. "Ca vaut mieux en tout cas que ces revues de mannequins." Revendiquant fièrement le statut de morveuses, les angry grrrls prêchent l’insoumission et se réclament du "pussy power", à l’image de leur héroïne préférée : Lolita. C’est l’égérie des fausses ingénues, un doigt dans la bouche et un autre dans la culotte. "Rappelez-vous que vous avez un pouvoir magique," proclame Celina, 25 ans. "Vous êtes toutes, profondément, des petites filles encore indomptées."
Les petites filles pas sages ne limitent pas leurs caprices au seul domaine du rock ou des fanzines. Adeptes du "do it yourself", elles se font des vêtements à leur image : angéliquement déviant. Courtney Love, veuve de Kurt Cobain (défunt chanteur de Nirvana) enfile des robes de poupée sur des rangers de Tank Girl et popularise le look nympho mi-grunge, mi-baby doll. Succès total. Les teenagers adoptent en masse ce style baptisé "Kinder-whore" (pute-enfant), agrémenté de barrettes en plastique pailleté. "C’est rigolo de s’habiller en petite fille," raconte Rasean Pennock, prêtresse fashion du mauvais genre. "Surtout quand on est une femme forte. C’est une manière d’être féministe qui bat en brèche les stéréotypes : à la fois mignon et méchant, innocent et pervers, il autorise les filles à affirmer leur féminité dans ce qu’elle a à la fois de plus doux et de plus provocant." Sous la bannière du "Revolution Girl Style Now !", Rasean Pennock lance la mode des T-shirts taille 12 ans, ornés de slogans ironiques - "Barbie is a slut" (Barbie est une salope) ou "Hands off" (bas les pattes) – tout un programme ! En véritables agitatrices, les Grrrls jouent à la sainte-qui-touche. "Girls just want to have fun," rappelle Rachel Orviro. "Les filles veulent juste s’amuser, mais au passage, ça ne les empêchera jamais de donner de bons coups de pied là où je pense."
Refusant de se conformer aux standards de beauté formatée, les bad girls n’admettent qu’un seul canon : celui qui tue. Sexy mais musclées, ces "bitches" autoproclamées s’inspirent des bikeuses à la Russ Meyer et des héroïnes de jeux vidéo, armées de rouge à lèvre et de vibromasseurs. "Elles exhortent les femmes à reprendre possession de leur corps," explique Véronique Botte-Hallée, philosophe et historienne française. "Ce faisant, elles dament le pion aux dragons de l’ancienne garde féministe… L’amour leur plait, elles le clament haut et fort." Pour ces féministes de la nouvelle ère, la règle du jeu amoureux tient en une phrase : "Si tu me veux, prouve-le !" Mettant les garçons au défi d’être aussi bonnes qu’elles au lit, les Bad girls reprennent en chœur la réplique culte de la série TV Sex and the city : "Quand on suce un mec, on est à genoux devant lui, mais on le tient par les couilles." Maintenant, les filles, celles qui veulent vivre et non pas s’ennuyer, s’envoient en l’air de toutes les manières. Signe des temps : elles créent leurs propres sites pornographiques et s’organisent en communautés de lolitas très libérées. Sous le nom de Suicide Girls, les plus connues d’entre elles affichent fièrement sur le web leur corps tatoué-piercé de petites poupées destroy, et disent qu’elles veulent tomber amoureuses d’un mec qui leur ressemble : chaud devant ! Ces gourmandes ne craignent plus de lécher des sucettes (et au diable les calories). Comme disait Mae West : "A quoi ça sert d’avoir des envies, si ce n’est pour y succomber ?"
Au cinéma et dans la presse, les angry girls sont célébrées dans des oeuvres d’un genre spécial – "female trouble" - pleines de tueuses à sulfateuse, généralement très dévêtues. Entre Hollywood et Hong Kong, elles répandent la terreur, chevauchant tour à tour des motos et des mecs avec un goût marqué pour les gros engins. Elles aiment autant la bière que la baise, mais gare au malheureux qui leur manquera de respect ! Il n’aura plus ses dents pour pleurer… Anars et incorrectes, ces femelles déchaînées montrent qu'une femme, une vraie, c'est une femme qui fait ce qu'elle veut, quand elle veut, où elle veut. La féminité décomplexée jusqu’au string aguicheur, elles se posent en égales du mâle : prédatrices ! Et elles assument. On les accuse de flirter avec le diable ? Elles éditent des magazines intitulés "Satan porte un soutien-gorge" (sous-entendu : le diable, c’est moi !). On les traite de "salopes" ? Elles se réapproprient les insultes pour s’en faire un titre de gloire. Miss Dynamite se désigne comme un bon coup, Li’l Kim se surnomme "Queen Bitch" (reine des garces) et les L7 proclament "Gare-toi de mon chemin ou je te mets un pain." Elles incarnent l’anti-ménagère de 30 ans, lassées des cavaleurs qu’elles éliminent sans état d’âme, au pic à glace s’il le faut : et pan dans ta figure, vilain. Ne pas se laisser emmerder par un mec, jamais. Le pire, c’est que les hommes adooorent.
Bimbos surarmées ou Nikita sulfureuses, les femmes létales ont de plus en plus de succès. Face au tourbillon des furies, les mâles n’ont qu’à bien se tenir : question braguette et bonnes manières, faut assurer ! Mais le défi dope certains. Sur un site glorifiant la libération féminine, l’Américain Alex Smits, 34 ans, explique pourquoi il préfère les Hornies (excitées) aux Barbies (plastifiées) : "Pour moi, la femme idéale n’a pas peur d’afficher ses désirs, ni de choisir ses partenaires, ni de jeter les minables," dit-il. "C’est une femme qui nous pose en face de nos responsabilités, qui nous traite en adultes, sans faire de chantage affectif, sans geindre et sans se sacrifier…" Ces filles-là sont le contraire de victimes. Elles soutiennent ce qu’elles avancent (enfin des nanas qui en ont !) et partent à la conquête de leur corps avec un appétit contagieux. Partout en Europe, s’inspirant des angry girls, des stylistes, des réalisatrices, des écrivaines et des busineswomen de la nouvelle génération participent du mouvement en proclamant qu’elles veulent jouir sans entraves, triomphalement. "Aimer son corps," disent-elles. "Etre soi-même sans honte et sans complexe, rejeter tout ce qui limite notre volonté de puissance, voilà la meilleure manière d’être une fille."

Anna Mori

www.la-spirale.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:53

Okay...
Bon alors ya un bon et un mauvais coté de ce systeme :
Le bon : on s'assumme,on decomplexe les adolescentes qui le sont telmen (^^),on proclame ces idées ...
Le mauvais : le narcissisme c bien mais pas a trop groses doses qd meme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:56

oui effectivement mais comme dans tous les courant que ce soit au niveau de la façon de penser ou du look il y en a prendre et il y en à laisser c'est comme ça qu'on construit son style et sa façon de penser bien à soi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 13:58

Oui ,c'est sur ^^
Mais certains ont tendance a "se forcer" a etre en phase avc les ideologie du style qu'il prenne ou alors a faire semblant d'y aderé -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 14:05

c'est vraiment trop stupide : d'ailleurs comment peut on dire "je suis cent pour cent goth ou punk"
ça voudrait dire qu'on a imaginé une idéologie et un style vestimentaire et qu'on aurait pas à réfléchir pour se démarquer puisqu'il suffit de suivre les régles du mouvement .Ca ne sert à rien de sortir du conformisme de la masse si c'est pour rentrer dans un autre troupeau .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Dim 30 Juil - 14:06

C vraiment idiot !!
Ca rejoint le "debat" sur les gamines et la "mode rock" !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
Cinnamon



Nombre de messages : 439
Age : 34
Localisation : At the Mad Tea Party
Date d'inscription : 06/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:29

Il y a des trucs sympas dans cette mode,mais ça s'arrete là.
Je ne pense pas qu'il faille absolument etre dans ce style aggressif pour prouver que l'on n'est pas une "faible femme" ou que l'on sait se defendre...finalement,la delicatesse est veritablement plus subversive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:30

Il faut savoir doser c comme tout : savoir se faire entendre et etre douce par momen ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:33

et tellement plus rare c'est ce qui fait son charme de surcroît.En fait c'est un peu du néo-féminisme matîné de punk avec un soupçon de candeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:34

Bien di valora ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
Cinnamon



Nombre de messages : 439
Age : 34
Localisation : At the Mad Tea Party
Date d'inscription : 06/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:35

Tout à fait,mais le problème de cette mode,c'est que j'ai la sensation que certaines d'entre elles gomment leur feminité.Il n'y a qu'à voir L7 pour s'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:36

Fodré ke jaye voir d photos de ces fameuses filles...
Ah bon elles gomment leur feminité ,c pa linverse quel dize fere,nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:37

justement je vois pas trop à quoi elles ressemblent si vous avez des photos , je connais que les L5 les pouffes de la star acdemy lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Cinnamon



Nombre de messages : 439
Age : 34
Localisation : At the Mad Tea Party
Date d'inscription : 06/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:37

Je n'ai que L7 en tete :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:38

Ah nan c pa "star ac" c "pop star" ,xd ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Lun 31 Juil - 15:39

Ah okay...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
Adorable Mescaline



Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Loin.
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Mar 1 Aoû - 3:25

J'aiiiiiiiime les Riot Grrrls.

(Bikini Kill \o/ Bratmobile \o/ L7 \o/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Mar 1 Aoû - 10:52

Xd,jvien de remarké jadore lé truc kel fon avc leur main pr fere le signe L7 ; :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Mar 1 Aoû - 12:32

le style est assez masculin mais j'aime , c'est le style idéal pour être à l'aise , comme elles font un metier artistique elles preférent peut être s'habiller ainsi pour se demarquer des chanteuses habituelles qui montrent un étalage de chair à faire pâlir la boucherie du quartier.ca leur permet d'être connues pour leur musique et non pour leur corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Cinnamon



Nombre de messages : 439
Age : 34
Localisation : At the Mad Tea Party
Date d'inscription : 06/07/2006

MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Mar 1 Aoû - 14:30

Oui,c'est sur!Mais leur musique n'est pas très bonne... :lol:
Bon,après,chacun sa conception...ça ne me derange absolument pas evidemment,mais ça ne m'attire pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le look kinderwhore   Aujourd'hui à 10:20

Revenir en haut Aller en bas
 
le look kinderwhore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wild style :: looks :: look lolita-
Sauter vers: