wild style

look goth, cyber, fetish metal modifications corporelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les looks punks chez crobard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valora
Admin


Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Les looks punks chez crobard   Jeu 20 Juil - 3:10

Djeune's Punk : Fuck tas d'bourgeois !
Au détour de sa crise existentielle, il est tombé sur un vieux texte des Bérus, ça a été comme une révélation... ça aurait autant pu être Marilyn Manson...
Depuis il se teint les cheveux dans le lavabo en marbre de la salle de bain, sa mère gueule mais c'est pas bien grave parce que grâce à ça, il est dispensé du thé du dimanche chez la grand-mère.
Les plus acharnés iront dans un squatt quelques jours, le temps de comprendre qu'en fait, les bourgeois ça mange pas des trucs qu'ont passé plus de 48 heures loin d'un frigo et que ça tombe bien, il aime pas les trucs qu'ont passé plus de 48 heures loin d'un frigo...

Vieux Punk : Punk not dead
C'est pas vraiment qu'il a abdiqué mais, à un moment y'a bien fallu choisir entre la crête et de quoi manger...
Il a vu la plupart de ses potes partir soit en HP soit en zonze soit en OD ; ça l'a vacciné contre pas mal de choses...
Philosophe, il a compris que pour changer le monde c'était raté mais ça l'empêche pas d'essayer de changer le sien à sa modeste échelle.
Il s'est construit sur le tard et sur le tas, il a compris que la meilleure des subversions reste l'accès à la connaissance/information et bien plus que d'avoir été jeune, il regrette surtout d'avoir été "con".

Punk 70's : No Futur
Violents parce qu'ils n'ont rien à perdre...
Extrêmes parce qu'ils n'ont peur de rien...
Jeunes mais sans avenir...
Contestataires mais nihilistes...
Leur arme : la provocation.
Leur art : le détournement.
Leur look est basé sur la provoc' et pour cela tout est bon : que ce soit les cheveux mal-coupés, rasés, décolorés, recolorés, dressés ou le cauchemar du bien-pensant qu'est l'ancien symbole nazi en passant par le drapeau national ; les fringues se récupèrent, se bricolent et se peignent.
Erigeant en symbole l'ultime représentation du RIEN qu'est l'épingle à nourrice, ils passent pour capables de TOUT et effrayent le tout-venant par leur sans-limite.
Ils ont définitivement choisi de rire d'un héritage qu'ils renient, crachant au monde leur mépris d'une société qui ne leur a pas fait de place, refusant la fatalité en la détournant par certains états de conscience modifiée.
Ils refusaient l'avenir et l'ont pourtant marqué d'un message unique, toujours repris aujourd'hui.

Punk 80's : so-li-da-ri-té
Enragés parce qu'engagés...
Acharnés parce que désespérés...
Jeunes mais solidaires...
Contestataires mais constructifs...
Leur arme : le nombre.
Leur art : la provocation.
Leur look est basé sur le culte aux fondateurs, tout y passe : les trous se percent à coup d'aiguilles et de glaçons, les spikes tiennent à la colle à bois, on se taille des sapes dans de l'écossais et l'Union Jack, les fringues se mettent à l'envers, les sous-vêtements se portent dessus...
Tous Ensemble derrière les Bérus pour crier "La jeunesse emmerde le front national" ; ils terrorisent la ménagère quand Gogol 1° et sa horde listent les enculés...
Trop rigolards pour être honnêtes, on les suspecte tant de défonce que de démence.

Cyber Punk : Game Over
Ils ne sont pas nécessairement les techniciens informatiques qu'on imagine, ils ont simplement compris l'incroyable potentiel qu'offre le net et refuse de perdre ce privilège.
Convaincus que la voie de la liberté passe par la Connaissance, ils millitent pour son libre accès sous quelque forme que ce soit.
Sorte de Robin des Bois moderne que la presse présente comme de dangereux criminels dont le seul crime est de croire - encore - à la richesse de l'individu revendiquant pour leurs avatars virtuels une liberté qui n'est pas permise dans la vie réelle : celle de penser par eux même.

Punk Goth : T'as le look, coco !
Miroir aux alouettes pour le quidam, respectueux à la lettre du dress-code punk : crête dressée et clous mais Noirs, ils se présentent eux même comme des sortes de punk noir.
Oublieux tant de la rage que de l'engagement d'un mouvement auquel ils revendiquent pourtant une affiliation, ils n'arrivent pas à comprendre ce qui peut bien les faire passer pour des "tafioles".
Sorte de punk light qui n'aurait pas compris qu'on est pas punk par intérim.

Red Punk : Anarchie en Chiraquie !
Surnommés Red de la couleur d'un célèbre drapeau, vrais militants engagés et enragés, prêts à tout pour convaincre, ils sont de l'étoffe dont on fait les terroristes : rien n'arrête celui qui a déjà tout perdu...
Moitié chevalier, moitié mercenaire, leur rage n'a d'égale que leur connaissance approfondie des thèses économiques.
Jamais les derniers pour les manifs qui leur permettent d'exprimer leur haine voir de libérer leur rage, ils refusent toute compromission avec un système qui, de toute façon, ne leur a pas fait de place.

Punk à Chien : Marche à l'ombre
L'image la plus médiatique du punk, sans doute parce qu'elle rassure :
il n'a pas l'air bien dangereux à faire la manche avec son clebs... et si il emmerde trop la bourgeoise à la sortie du monop', les flics viendront le cueillir - à quatre pour éviter les remous - et l'emmèneront dégriser, au chaud pour une fois.
On pourrait sans doute lui reprocher d'avoir pris trop au pied de la lettre la définition du mot "punk" - argot anglais pour dégueu.

Punk Skateur : Point Break
Pas évident d'y voir des punks au premier abord,
et pourtant...
En penchant un oeil averti sur les visuels, on retrouve quelques symboles,
et pourtant...
En tendant une oreille attentive sur la musique, on reconnaît quelques sons...
Et surtout : au-delà d'une simple affinitée artistique, il reste un véritable esprit.
Leur jusqu'au-boutisme comme leur goût de l'extrême les placent bien dans les "héritiers des punks" :
" La meilleure vague ? - Celle qui me tuera ! "


Punk Teufeur : Temporary Autonomy Zone
6h00 du mat, le petit jour pointe son nez et avec lui les képis débarquent dans la prairie, un mur de son balance les Bérus à fond, une gamine d'à peine 20 ans danse devant, un pétard en bouche, tendant d'insultants majeurs vers l'estafette sans être inquiétée : TAZ.
Une jeunesse qui s'esclave à rentrer dans le moule revendique simplement le droit de se mettre la tête à l'envers le temps d'un week-end en se donnant un côté rigolard tout punk.
Une possible intégration n'étant envisageable qu'avec un RMI n'arrivant qu'à 25 ans, leur jeunesse jette sur les routes, ces nouveaux nomades qui 20 ans plutôt se seraient appelés punk.

article trouvé chez http://thecrobard.propagande.org


Dernière édition par le Jeu 20 Juil - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valora.highforum.net
Lau_MCRfan



Nombre de messages : 932
Age : 26
Localisation : New Jersey ; Murder Scene
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Les looks punks chez crobard   Jeu 20 Juil - 6:22

Yen a ke je conessé pa tien ,lol !

Ben de ce cas le coté punk que je met ds mon style pref,c encore un patchwork d diferen type de punk ,xd ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://LifeOnMcrScene.skyblog.com
 
Les looks punks chez crobard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» nouvelles cannes chez bebe confort
» Visite chez l'ophtalmologiste
» chambre maison bleue de chez aubert
» Soucis adaptation chez ass mat'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wild style :: looks :: look punk-
Sauter vers: